Neuf astuces pour bien débuter sa rentrée en droit

31 août 2019 |  Catégorie:  Astuces  

Il y a des petites choses que j'eu bien aimé savoir en rentrant pour la première fois à l'université. J'espère qu'elles vous serviront ou que vous pourrez aider quelqu'un avec !


1. Gratter des points

Puisque l'objectif c'est quand même de valider son année avec la meilleure moyenne possible, sachez que les points bonus sont formalisés dans beaucoup d’universités. Adressez vous au SUIO (Services Universitaires d'Information et d'Orientation) de votre établissement pour en savoir plus (le personnel administratif chargé de l'orientation). A UT1 en 2016, il était possible de cumuler 0,5 points grâce au sport et 0,5 points grâce au module "orientation professionnelle". Pour le sport, pas besoin d'être un foudre de guerre: tentez yoga, sophrologie, ou initiation au self défense pour vous retrouvez avec des gens qui débutent complètement. Même des sports plus populaires comme le foot ou le rugby disposent souvent d'équipes adaptées aux débutants. Pour les modules proposés par le SUIO, la charge de travail et quasi nulle. Si mes souvenirs sont bons il faut assister à trois séances de deux heures, et rendre un papier de 4 pages.


2. S'asseoir en amphi

Pour mettre toutes les chances de son côté, asseyez vous dans l'angle de vision du professeur. Je ne vous demande pas de vous mettre au premier rang à tous les cours, mais dans la première partie de l’amphithéâtre, au centre. L'objectif est que le professeur se souvienne de vous, qu'il ait un a priori de personne studieuse à votre égard. Beaucoup de vos examens se passeront à l'oral. Et, même lorsqu'ils seront écrits, vous pourriez retrouver ce professeur un autre semestre dans une autre matière, qui sera elle bien à l'oral. Et même si ce n'est pas le cas, ce professeur a peut être des liens avec un master qui vous intéresse, ou discutera de vous au détour d'un café avec ses collègues, ou aura un retour d'un de ses chargés de TD à votre sujet. Les histoires ou des professeurs ont simplement taillait la discussion avec des élèves le jour de l'oral en s'éloignant sas rechigner du sujet sont légions.


3. Apprenez les bases maintenant

  • Vous n'avez jamais été à un procès
  • Aucun de vos parents ne travaille dans le juridique
  • Vous n'avez jamais fait de stage auprès d'un professionnel du droit

Si vous répondez par oui à l'une des affirmations suivantes, il est peut-être nécessaire que vous appreniez quelques bases. Il y a quelques principes directeurs et idées reçues qu'il faut chambouler afin de bien comprendre ce qu'est le droit et comment il fonctionne. Afin de ne pas parler de "présomption d'innocence" en droit civil, comme je l'ai fait en mon temps.


4. Le pointillisme

Vous allez rencontrer beaucoup de monde qui étudie le droit, qui le connaisse de près, ou de loin. Il est très difficile d'affirmer catégoriquement quelque chose en droit, car il existe toujours des circonstances et des contextes qu'il faut déterminer au préalable. Le droit est si large que ces contextes et ces circonstances ne peuvent être tous appris. Dites-vous bien que même les juges entre eux ne sont pas d'accord sur des points de droit ! Aussi, quand un élément est "juste en toute circonstance", il est connu de tous les "bons" juristes. Ou plutôt de tous ceux qui veulent paraître bons. A part pour l'amour de la langue, dire que la Cour de Cassation "casse" ou que la loi "dispose" et que le contrat "stipule", ça ne sert qu'à repérer ces gens là. Vous perdrez malheureusement toute crédibilité plus tard si vous faites l'une de ces erreurs.


5. Les cours importants

Tous les cours n'ont pas la même importance. Souvent, lorsque le professeur n'est pas intéressant, il peut être tentant de ne pas s'y rendre. Mais si vous envisagez de faire carrière dans le droit civil, il vaudra mieux vous passer du cours de droit commercial que de celui du droit de la consommation, ou de celui de droit administratif plutôt que de celui de droit des obligations. J'ai eu des professeurs qui lisaient simplement leur cour à la chaire, pendant 1h30 ou 3h. Fuyez les, et empruntez à la place leur livre à la BU: c'est ce qu'ils sont en train de vous lire.


6. Les stages

Si j'avais su a quel point les stages importent, j'en aurai fait. Tentez le coup ! Cabinet d'avocats, greffier, juge, DRH... le droit est partout. Si vous ne savez pas ce que vous voulez faire, il est d'autant plus important de faire un stage pour essayer voir concrètement comment se passe une journée type. N'hésitez pas à enfiler une chemise et aller rencontrer des professionnels. Ne soyez pas impressionné par leur connaissance du droit, la plupart du temps ce n'est que de l’esbroufe (voir point 4)! Moins vous en savez, moins ils auront peur de paraître ridicule durant le stage. Expliquez votre démarche, que vous souhaitez faire un tour d'horizon des métiers du droit, et demandez leur combien de temps ils seraient prêts à vous prendre. Vos tuteurs seront souvent vos premiers contacts dans le monde professionnel, et parler d'une anecdote survenue lors d'un stage à un oral démontrera votre sérieux. Encore une fois, c'est du paraître, mais le droit, c'est surtout cela.


7. Les conférences

Si le thème d'une conférence vous plaît, foncez ! Et s'il ne vous plaît pas, songez tout de même à aller y flâner, toujours dans le but de vous faire "voir". Si un sujet vous paraît trop complexe ou que vous vous sentez perdu durant la conférence, il y a de grandes chances que ce soit le cas d'une grande partie de l'audience. Souvent les intervenants ne viennent eux aussi que pour se montrer et tisser du lien, et seuls certains font un effort de recherche de leur sujet approfondi. Bien souvent une recherche avec deux mots clefs sur doctrinal + vous résumera tout ce sur quoi il est allé pomper.


8. Les chargés de TD

Votre chargé de TD ne sera que très rarement un professeur. Au mieux il sera doctorant, au pire, un professionnel. Quel que soit son parcours ou son cursus, vous ne pourrez pas adopter une attitude universelle pour gratter des points en TD. Certains tiennent comptent de la participation, d'autres disent en tenir compte, d'autres s'en fichent. Vous aurez des fous, vous aurez des laxistes, mais aussi des personnes qui prennent l'enseignement à coeur et qui vous transmettront les connaissances les plus utiles. Le jour de l'examen, n'oubliez pas que les connaissances et anecdotes qu'ils vous ont fournies, bien que pertinentes, peuvent être inconnues du professeur. Ne perdez pas 10 minutes à essayer de les insérer dans votre copie, car sauf exception elles ne vous vaudront aucun point.


9. Les commentaires d'arrêt

Tous les commentaires d'arrêt, même les plus récents, ont déjà été fait. Ne vous fatiguez pas à trouver un plan original si vous cherchez une bonne note. Allez sur votre bibliothèque en ligne, tapez le nom de l'arrêt en question, et lisez ce qui sort. Ensuite il vous suffit de "recopier". C'est simple: la correction fournie au chargé de TD est l'un des textes que vous avez lu. Pour ne pas tomber dans le plagiat, reformulez avec vos mots, écrivez vous-même l'introduction et vos transitions, et pourquoi pas si le cœur vous en chante, le grand II B ? Pour la fiche d'arrêt (qui correspond à l'introduction du commentaire), ne cherchez pas à faire dans le beau. Enchaînez phrase d'accroche, rappel des faits, procédure, tout le toin toin... sans vous soucier de la qualité de votre écriture. Le chargé de TD a 30 copies à corriger par classe, dites-vous bien que s'il lit vraiment votre copie, ce n'est que par extrait. Il restera insensible au style, et agira comme un ordinateur à coup de ctrl + f, notant les points en fonction des mots qu'il voit. J'ai un jour eu un joli 15/20 alors que je racontais exactement l'inverse de la solution retenue par la cour européenne simplement parce que mes titres étaient à double lecture et que mes paragraphes contenaient les mots clefs recherchés. A l'inverse, j'ai déjà eu 8 à l'une de mes plus belles copie.


En espérant que ces petites astuces puissent vous servir !

Laisser un commentaire:

Commentaires: