Recette rapide de commentaire d'arrêt

5 avril 2020 |  Catégorie:  Humour  



Parce que soit ton chargé est un horrible dictateur qui relève au hasard les copies de ses soumis, ou parce qu’il est un intenable stakhanoviste qui les relève toutes, à chaque fois, tu n’as pas le choix : il te faut remplir une copie, et vite.  


Tu as mis ton réveil deux heures avant le début du TD, et tu dois remplir une copie coûte que coûte ? 

J'ai une recette pour toi.



Etape 1 : Préparation


Mélangez un peu de lecture d’arrêt avec un brin de recherche internet. Oui, vous avez bien lu : internet. Pas besoin de s’appeler Francis Lefebvre pour résumer un arrêt, n’importe quel quidam peut s'en charger.

Le but est de comprendre un maximum de choses en un minimum de temps.


Laissez mijoter quelques minutes.


Etape 2 : Aller chercher vos ingrédients


Concassez rapidement à la moulinette tous les termes importants de votre arrêt, ainsi que les adjectifs qui s'y accolent. N'oubliez pas également les visas, seuils, termes sujets à interprétation...


Même si l’arrêt ne repose pas du tout sur ce point, prenez-le quand même. Est ce que vous vous souvenez de ces cours de français sans fin durant lesquels le professeur déduisait d’un petit poème de trois lignes 50 nuances d’intention de l’auteur ? Ici, même combat.


Etalez ensuite vos termes sur une planche à découper. Prenez les références de l’arrêt et plongez-les délicatement dans une barre de recherche Doctrinal+ que vous aurez préalablement chargé. Petite astuce : le numéro de l’arrêt suffit en général à trouver les commentaires. Si vous n’avez jamais utilisé de Doctrinal+ par avant, franchissez le pas dès à présent. Le secret d’une bonne note, c’est 50 % de travail, 50 % de Doctrinal +.


Une fois que le Doctrinal+ aura bien mouliné, ouvrez délicatement tous les onglets qui vous paraissent en lien avec l’arrêt. Si l’arrêt est d’importance majeure, vous aurez suffisamment de quoi graisser votre commentaire avec ces seuls résultats. Ne prenez que les références avec le lien directement indexé pour gagner du temps.



Etape 2 bis: s’il vous manque des ingrédients


Si l’arrêt n’est pas d’importance majeure, vous risquez de vous retrouver avec peu de matières premières. Si Doctrinal vous renvoie au moins une référence, essayez de la filer et de retrouver sa source. Copiez les informations, et collez-les dans tous les moteurs de recherche juridique que vous offre votre ENT (Dalloz, LexisNexis, petites affiches…). Avec un peu de chance, même si vous ne tombez pas sur la source originelle, une longue citation ou une note annexe pourront toujours servir à votre fumet.


Etape 3 : Montez les œufs en neige (Le plan)


Un grand chef juriste a dit un jour : «Misez tout sur l’originalité, l’audace, et un brin d’ail et fines herbes ». Mais il n’a jamais pu dépasser la L3, n’était pas si grand, et je ne suis même pas sûr qu’on puisse dire qu’il était juriste.

Non, le grand art du commentaire, c’est de se conformer. Ne faites pas « semblant » de faire un truc vous-même: ça ne prendrait pas, et vous perdrez beaucoup trop de temps et d’énergie. Vous ferez ça quand l’heure sera au respect de soi et du travail accompli.


Par conséquent, si vous avez pu trouver vos morceaux de choix dans doctrinal, utilisez-les ! SI vous débordez de sources, vous avez le luxe de pouvoir prendre un titre par auteur, ou d’en mélanger plusieurs. Sinon, synonymez les adjectifs des titres avec quelques épices de votre cru, puis faite revenir dans un bouillon cube. Mes goûts préférés : « ajouter « De » devant le titre », «le classique mot+adjectif+groupe de mots», ou encore « le titre tellement long que l’élève a du forcément réfléchir pour pondre un truc pareil ou alors il doit bien se foutre de ma gueule ».


Si par contre vous n’avez rien trouvé au marché, je vous donne une astuce de grand-mère.

Pour faire un grand I/A), il vous faut du contexte. Pour trouver votre contexte, prenez le sujet de l’arrêt, et détachez en la famille juridique. Par exemple, si c’est un arrêt sur le mariage, le thème est l’union entre les personnes. Regardez ce qui se dit dans l’actualité et/ou dans votre cours sur ce sujet : ce sera la salade de votre entrée. Ponctuez là des quelques tomates cerises que vous aurez pu trouver durant vos recherches.


Pour le cœur du repas, si vous avez réussi a repérer au moins deux thèmes importants lors de l’Etape 2, assaisonnez-les sans plus attendre. Si vous n’en avez trouvé qu’un seul, alors essayez de le découper en deux morceaux de part égale avant de les enfourner 30min à 180°.


Pour le dessert, compte tenu du temps de préparation minime, laissez place à la surprise du chef. Une réflexion annexe sur l’un des termes de l’arrêt dégagé dans l’étape 2 et ses conséquences sur le rendu de l’arrêt sera la bienvenue.


Etape 4 : Le montage


Donnez de la verticalité à votre commentaire, assurez du liant avec d’autres matières connexes dans l’introduction et les parties externes. Une forme d’entonnoir est très souvent accueillie par les papilles ravies des correcteurs, mais ne négligez pas pour autant un certain parallélisme entre chaque ingrédient.


Pour l’introduction, commencez par une courte citation : ça tombe bien, le site est là pour ça. Trouver une bonne citation, ce n’est pas très compliqué. Puis le classique résumé des faits, procédure, argumentaire des parties, pb de droit, solution, annonce de plan… Ne vous embêtez pas non plus à faire des liaisons harmonieuses entre chaque élément. Quoi qu’en dise votre chargé de TD, s’il a 25 copies à corriger en plus de sa thèse à avancer, le seul impact qu’aura le style de votre copie sera sur son moral, pas sur votre note.



Ne nous fourvoyons pas: ces quelques conseils ne vous épargnerons pas d’une addition quelque peu salée. Mais à tout du moins, elle vous évitera l’expulsion du restaurant, et vous accordera une nouvelle chance pour mieux faire la semaine d’après !



Autres articles: